samedi, janvier 29, 2022
Accueil > CULTURE > Faso Academy 2017: début ce lundi avec 48 candidats en lice

Faso Academy 2017: début ce lundi avec 48 candidats en lice

Le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Remi Fulgance Dandjinou a procédé le 6 août 2017 au lancement de l’édition 2017 de Faso Academy au Centre national des Arts du spectacle et de l’Audiovisuel (CENASA) à Ouagadougou. A cette occasion, les candidats, les chansons des manches éliminatoires et les membres du jury ont été présentés aux invités et aux téléspectateurs de la télévision nationale.

Pour l’édition 2017, ce sont 48 candidats qui sont lice venant des 13 régions du Burkina Faso. Dans la répartition de « ces 48 candidats, 9  ont été retenus à Ouagadougou, 6 à Bobo-Dioulasso et 3 dans chacune des 11 autres régions du Burkina Faso » a dévoilé Nixon, le présentateur de l’émission. Présents à la cérémonie, les candidats de Ouagadougou, de Koudougou et de Ouahigouya ont été présentés au public et aux téléspectateurs. Les autres l’ont été à travers des vidéos enregistrées et retransmises à la télévision.

Les autorités (1er plan) au lancement de Faso Academy 2017, avec (de d. à g.) la directrice générale de la RTB, le ministre de la Communication, le directeur de la Télévision nationale et le PD-G de Seydoni production

Pour les manches éliminatoires qui débutent ce lundi toujours au CENASA à partir de 15h, les chansons suivantes ont été retenues pour être interprétées: « Mbifê » de Soke imposée aux garçons, « Ina » de Pamika la Star obligatoire pour les filles et « Basneeré » de l’ancien groupe burkinabè Negramers qui sera imposée à tous les candidats.

« Nous allons privilégier l’excellence pour choisir les candidats qui iront en quart de finale. Il ne s’agira pas pour vous d’être meilleur dans votre région, il vous faudra en plus avoir une meilleure moyenne. Ce sont les 16 meilleures moyennes qui seront sélectionnées pour la suite de la compétition à l’issue des manches éliminatoires » a expliqué aux candidats  Jean Yves Bayala l’un des membres de jury présent à la cérémonie de lancement.

L’innovation majeure pour Faso Academy de cette année, à en croire Jean Yves Bayala, est le live à partir de la demi-finale : « Je vais accompagner les candidats au piano et un orchestre sera à leur disposition à partir de la demi-finale ».

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *