mercredi, juin 16, 2021
Accueil > SOCIETE > Mort de Malam Dicko: La Force Barkhane ne confirme pas

Mort de Malam Dicko: La Force Barkhane ne confirme pas

Le général Xavier de Woillemont, Commandants sortant de la Force Barkhane a déclaré ne pas pouvoir confirmer ou infirmer la “mort” de Malam Dicko, le chef terroriste, ce mardi 25 juillet, au palais de Kosyam à Ouagadougou après une audience avec le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Le Général de Woillemont a affirmé avoir échangé avec le chef de l’Etat burkinabè sur « la force conjointe du G5 Sahel décidée par les présidents depuis quelque temps et confirmée à Bamako lors de leur Sommet, et qui ont demandé aux armées et à Barkhane, de créer pour la fin de l’été les PC (Postes de commandement) de cette force à Sévaré (Centre Mali) et un autre à Niamey », appréciant la disponibilité du chef de l’Etat qui « régulièrement » l’a reçu pour parler de la situation sécuritaire et de la réponse à y apporter.

L’Opération Barkhane est une  « mission de lutte contre les groupes terroristes », a-t-il précisé à sa sortie d’audience, estimant qu’« au-delà des PC, ce qui compte, ce sont les opérations ».

S’exprimant sur la mort probable d’un chef djihadiste d’origine burkinabè appelé Malam Dicko, le Commandant sortant de la Force Barkhane a expliqué, qu’il ne peut « ni confirmer ni infirmer l’information faisant état de la mort du sieur Dicko », parce que l’ayant aussi appris par voie de presse.

De toute façon, a-t-il ajouté, « si on avait cette information, ce serait à l’armée du Burkina ou au Burkina de le dire et de le confirmer ».

Cette audience, selon la direction de communication de la présidence a été mise à profit par le général sortant pour présenter au président Roch Kaboré, son successeur à la tête du commandement de la Force Barkhane, le général de division Bruno Guibert.

Norbert ZONGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *