mardi, juillet 27, 2021
Accueil > ENSEIGNEMENT > Enseignement secondaire au Burkina:le second tour du BAC et BEPC maintenu

Enseignement secondaire au Burkina:le second tour du BAC et BEPC maintenu

Le ministre de l’éducation nationale, de  l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales le Pr Stanislas  Ouaro avec à ses côtés celui de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique, et de l’innovation le Pr Alkassoum Maïga ont co-animé une conférence de presse. L’ordre du jour fut entre autres la  question relative à la  suppression du second tour des examens scolaires, l’arrimage du BAC au ministère de l’éducation nationale. C’était le jeudi 18 mars 2021 à Ouagadougou.
Le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales le Pr Stanislas Ouaro a assuré lors d’une conférence de presse le jeudi 18 mars 2021 à Ouagadougou le maintien des examens du secondaire. En effet a t’il déclaré: “je saisis cette occasion pour rassurer l’ensemble de la communauté éducative que les seconds tours du Brevets d’études du premier cycle (BEPC ) et du Baccalauréat (BAC) ne sont pas surprimés contrairement à certains rumeurs qui circulent”. Cette déclaration fait suite à des manifestations à répétition des élèves sur l’adoption en conseil des ministres du projet d’un décret apportant des modifications dans l’organisation des examens scolaires au Burkina Faso. En à croire le ministre Stanislas Ouaro plusieurs raisons justifient  ces innovations apportées dans l’organisation des examens et concours. De plus precise t’il l’organisation  du Baccalauréat par son département n’a aucun impact ni sur la qualité ni sur l’accès des lauréats à l’université au Burkina Faso ou ailleurs. Sur la question de l’arrimage du BAC au ministère en charge de l’éducation nationale, M. Ouaro affirme que celui ci obéit à un engagement du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré. Et pour cela il assure que son institution ainsi que le ministère en charge des enseignants supérieurs travaillent à cet effet.
Le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, le Pr Alkassoum Maïga quant à lui a fait savoir que ces réformes visent à uniformiser les systèmes burkinabè avec ceux des pays de l’espace UEMOA ( Union économique et monétaire ouest africaine).
Le ministre Alkassoum Maïga a souligné également que l’arrimage du BAC au ministère de l’éducation nationale ne concerne pas l’année en cours

Mariam Z.                                                           FASOINFOS.COM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *