mardi, novembre 12, 2019
Accueil > CULTURE > 26e édition du FESPACO : C’est parti pour une semaine de fête du cinéma à Ouagadougou

26e édition du FESPACO : C’est parti pour une semaine de fête du cinéma à Ouagadougou

Après le palais des sports de Ouaga 2000 en 2016, c’est au tour du stade municipal de Ouagadougou d’abriter l’ouverture officielle de la 26e édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou, FESPACO, le 23 février 2019. Placé sous le thème « Mémoire et Avenir des cinémas africains », la présente édition du FESPACO qui marque également les cinquante ans d’existence de l’évènement, a été couronné d’allocutions, de félicitions, d’hommages, de défilés et de prestations d’artistes en particulier celle du groupe magique système, qui a conclu la soirée du lancement officiel du 7e art de Ouagadougou en beauté.
Ouagadougou honore une fois de plus son qualificatif de « capital du cinéma africain ». En effet, il s’est tenu le lancement officiel du FESPACO, le 23 février 2019 dans la capitale Burkinabè, en présence des autorités (nationales et étrangères) et des festivaliers venus nombreux. Avec le Rwanda comme pays d’honneur invité, le cinquantenaire de la présente édition du FESPACO traduit le parcours glorieux et ambitieux de l’évènement mais aussi une épopée des peuples noirs à travers les écrans du monde entier, a déclaré le ministre de la culture du Burkina Faso, Abdoul Karim SANGO. Tout en soutenant que le FESPACO n’aurait pas atteint ce rayonnement sans un engagement politique fort, le ministre SANGO reconnait tout de même que c’est l’engagement individuel et collectif de tous qui a fait du FESPACO ce qu’il est à savoir: « la voix du cinéma africain dans le monde ». Et pour cette raison, il estime que « Il est plus que nécessaire que la puissance de l’image soit véhiculée à travers les écrans pour magnifier les idéaux et les valeurs de nos peuples ». Car a-t-il ajouté « Le cinéma, c’est la vie dans toutes ses dimensions et ses couleurs » et donc « La boite magique de l’aventure humaine, contée et réalisée pour le meilleur des mondes possibles ». En dépit des balbutiements et même des velléités qu’a connu le FESPACO dans son évolution, il met l’image au cœur de différentes thématiques développées au fil des éditions, depuis 1973 avec le rôle du cinéma dans l’éveil de conscience de la civilisation noire, jusqu’au thème de la présente édition « Mémoire et Avenir des cinémas africains », a déclaré le ministre de la culture.
Moussa Faki Mahamat, président de la commission l’Union Africain, pour sa part s’est dit reconnaissant de l’accueil chaleureux dont il a bénéficié ainsi que sa délégation. Poursuivant, il a réaffirmé sa conviction sur le fait que le FESPACO fera écho d’intégrité dans le positionnement international du continent africain étant donné que, selon lui la vraie fonction du cinéma a toujours été d’exprimer une nécessité.
Le président du Faso, Roch Marc Christian KABORE, quand à lui, a remercié le comité d’organisation du cinquantenaire du FESPASCO ainsi que tous les acteurs du 7e art qui œuvrent pour son développement. Il a par la suite remercié toutes les délégations présentes à cette édition du FESPACO car cela témoigne de leur solidarité à l’endroit du Burkina.

Roukiétou SOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *