dimanche, janvier 17, 2021
Accueil > CULTURE > DJ LEVIS le rossignol de la musique Burkinabè avec son single « AZANATO »

DJ LEVIS le rossignol de la musique Burkinabè avec son single « AZANATO »

DJ Levis à l’Etat civil TRAORE Abdramane est un artiste concepteur qui s’inscrit dans le registre coupé décalé originaire de la capitale économique du Burkina Faso, Bobo Dioulasso. Il est né le 29 septembre 1988 à Satiri dans la province du Houet de père commerçant, TRAORE Adama, et de mère sage-femme, TRAORE ARDJATA.
Son nom d’artiste DJ LEVIS vient du fait que très petit déjà, il avait une préférence très accru de la marque Levi’strauss. DJ LEVIS a débuté par la danse dans les années 98-99. Il a été dans des troupes comme farafina étoile de Bobo-dioulasso. Quelques années passées au sein de cette troupe de danse, il décide de former sa propre troupe de danse au secteur 3 de Bobo dénommé « Farafina étoile de Kôkô ».
La formation de cette troupe avait pour objectif, d’apprendre la danse aux enfants qui avait une passion pour la danse moderne. Pour joindre l’utile à l’agréable, DJ LEVIS décide de prendre le micro derrière des platine c’est-à-dire qu’il décide de devenir Disc Jockey atalaku. De par son talent, il a été très vite remarqué par les gérants des plus grande boites de nuit de Bobo. Après des années passées derrière les platines dans les plus grands night-clubs de la capitale économique du pays des hommes intègres. en 2002, son amour pour la musique se développe très vite, et DJ LEVIS décide de chanter. C’est ainsi que l’année 2012 voit la sortie de son premier single dénommé « El de pintade ». Loin d’être une simple chanson, El de pintade est un concept, une danse. En 2013, il signe son deuxième single dénommé « sapero pero » en même temps que le remix de la même chanson. Ces deux singles ainsi que le remix ont été enregistrés dans le Studio canal plus à Bobo avec les arrangeurs comme Bill woyo et Evance.
En 2014, sa dernière œuvre fait irruption et fait présentement le tour des radios et night-clubs des grandes villes du Burkina, « essuyer narine ».
Après quatre ans de pause musicale, DJ LEVIS revient en force avec un single phénoménal intitulé « AZANATO ». « AZANATO » parle des faits qui minent la société de nos jours, les jeunes qui refusent d’étudier, de jalousie et autres. Cette œuvre est chantée dans trois langues dont le français, le mooré et le bôbô. « Faut le voir laisser est la signification française de AZANATO », un concept qui vient du village natal de l’artiste SATIRI. Du coupé décalé, l’artiste converge vers le registre tradi-moderne qui donne une sonorité de l’afro trap. Ce single de l’artiste DJ LEVIS a été enregistré et mixé dans le studio HANOU dans un arrangement de Patrick Defoullé dans la ville de Sya. Pour le moment, DJ LEVIS fait de l’auto production et il souhaite dans le futur signé dans une des maisons de production les plus connu du Burkina Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *