dimanche, juin 23, 2024
Accueil > INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES > Routes : la méthode « Do-Nou » pour des chaussées en terre durables au Burkina Faso

Routes : la méthode « Do-Nou » pour des chaussées en terre durables au Burkina Faso

Le ministère des Infrastructures et du désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération japonaise (JICA) expérimente la méthode « DO-Nou » pour l’entretien de certaines routes en terre. Le ministre Adama Luc SORGHO des Infrastructures et du désenclavement a effectué une sortie de terrain, le vendredi 10 novembre 2023 à Ouagadougou pour constater de visu la construction d’une chaussée en terre par la méthode « DO-Nou » et encourager les techniciens formés dans cette technique japonaise.

L’entretien des routes en terre est une des préoccupations majeures du Gouvernement de la transition. Car, la dégradation des routes a un impact sur l’économie nationale et la vie des populations. Afin de réduire les charges liées à leur entretien, le ministère des Infrastructures et du désenclavement se tourne vers une technique japonaise appelée « la méthode « Do-Nou ». L’objectif de cette méthode est de réparer les pistes rurales et les voiries urbaines par les habitants des communes en vue d’un développement participatif. Cette technique se pratique sur des terres non argileuses et pouvant supporter jusqu’à 25 tonnes de charges.

L’approche HIMO, Haute intensité de main d’œuvre, permet de mobiliser la main d’œuvre au niveau local. L’idée est d’inciter les populations à être les acteurs de leur propre développement à travers la réparation des chaussées dégradées. « C’est l’Homme lui-même qui entretient les routes et si ce projet marche, cela pourrait être bénéfique pour les populations», a souligné le ministre en charge des Infrastructures Adama Luc SORGHO.

L’avantage de la méthode « Do-Nou » qui signifie « sacs de sable » en japonais, est l’utilisation des matériaux locaux. En effet, selon les techniciens formés il s’agit d’abord de creuser les routes dégradées afin de prélever la terre et remplir des sacs avec vingt (20) kilogrammes de cette terre.

#Com_Gouv_BF
#SIGBurkina
#BurkinaFaso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *