mercredi, juin 16, 2021
Accueil > PAGE TRISTE > Hommage à l’illustre écrivain africain, Seydou Badian Kouyate

Hommage à l’illustre écrivain africain, Seydou Badian Kouyate

 

Un Baobab est tombé

Seydou Badian Kouyaté un des membres fondateurs du Mali indépendant et auteur de l’hymne nationale du Mali nous a quitté ce Samedi 29 décembre  à l’âge de 90 ans ; que son âme repose en paix.

Homme politique malien né à Bamako (Soudan Français) le 10 avril 1928 ; Seydou Badian Kouyaté effectue des études de médecine à l’université de Montpellier en France. Il est l’auteur d’une thèse sur les traitements africains de la fièvre jaune et fut un grand poète.

Écrivain reconnu internationalement, il publie en 1957, trois ans avant l’indépendance du Mali, son premier roman intitulé Sous l’orage. En 1965, il publie les dirigeants africains face à leurs peuples. Deux autres romans sont publiés ensuite, Le Sang des masques en 1976 et Noces sacrées en 1977.

En octobre 2007, Seydou Badian Kouyaté publie un roman intitulé La Saison des pièges.

En 2009, Seydou Badian Kouyaté change de nom et s’appelle officiellement Seydou Badian Noumboïna, du nom d’un village dans le cercle de Macina.

Seydou Badian a été sacré lauréat du Grand Prix des Mécènes aux GPAL 2017

Papi Seydou Badian Kouyaté « Les morts ne sont pas morts »

« Ceux qui sont morts ne sont jamais partis Ils sont dans l’ombre qui s’éclaire Et dans l’ombre qui s’épaissit, Les morts ne sont pas sous la terre Ils sont dans l’arbre qui frémit, Ils sont dans le bois qui gémit, Ils sont dans l’eau qui coule, Ils sont dans la case, ils sont dans la foule Les morts ne sont pas morts. » Birago Diop

Toutes nos condoléances les plus attristées à sa famille.

La Direction de Publication

fasoinfos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *